Education francophone et bilinguisme en Colombie-Britannique

Une province anglophone comme la Colombie-Britannique offre pléthores de programmes scolaires tant privées (école montessori, école privée religieuse, école française suivant le programme de France etc…) que publics gérés par la Province.

Pas évident alors de choisir, mais sans hésiter notre choix s’est porté vers l’enseignement public gratuit .

Et même chose, l’enseignement scolaire public propose :

le système scolaire  anglophone  à 100 % : le plus commun et  ouvert à tous
le programme d’immersion en français : système scolaire ouvert aussi bien aux enfants de langue native anglophone que non anglophone
le programme francophone à 100 % : système scolaire réservé aux enfants de langue native francophone, ou dont l’un des parents est francophone

Pour rappel, en Colombie-Britannique, l’école primaire est fréquentée par des enfants de 5 à 12 ans, l’école secondaire par ceux de 13 à 17-18ans.

Les classes vont de la 1ère Année (Grade 1 en anglais) à la 12ème Année (Grade 12), et il est fréquent que certaines classes regroupent plusieurs niveaux, comme cela est le cas de mes 2 enfants.

  • Enseignement 100% anglophone

Ce sont bien sûr les plus nombreuses . Chaque localité de la métropole dispose d’une école publique anglophone. Le français est enseigné comme seconde langue uniquement.

L’adresse de son domicile déterminera l’école où sera scolarisée les enfants.

  • L’immersion francophone 

Ce programme est ouvert aussi bien aux anglophones que non-anglophones.  Ce programme est victime de son succès !  La liste d’attente pour rentrer dans ce type d’école est très longue, les parents adoptent tout un tas de stratagèmes plus ou moins créatifs pour y scolariser leurs enfants.

Ce programme permet, en théorie, de donner une éducation véritablement bilingue à leurs enfants.

Le bilinguisme permet en effet de multiplier les débouchés professionnels possibles au Canada et de travailler dans certains secteurs (services publics fédéraux notamment) où le bilinguisme est exigé.

Outre un enseignement bilingue, la taille des classes des plus petites et le suivi personnalisé  des élèves en difficultés rassurent beaucoup de parents.

–  1ère à 3ème Année , l’enseignement est à 100 % francophone

– 4ème à 7ème Année,  l’enseignement passe à 80% francophone

– 8ème à 10ème Année : 50%

-11ème Année: 25%

-12ème Année (équivalent Terminal dans le système français) : 12.5%

  •  Programme 100 % francophone : meilleur choix pour être bilingue dans notre cas

Le critère d’admissibilité est théoriquement très strict : il faut que votre enfant ait été scolarisé auparavant dans une école francophone, où que l’un des parents soit francophone. Nous remplissons toutes les conditions, et l’inscription a été très rapide.

Ces écoles francophones rencontrent également beaucoup de succès !

Certains parents en viennent à s’inventer des origines francophones pour scolariser leurs enfants ou font un détour d’une ou 2 années dans une province ou pays francophone pour pouvoir scolariser leurs enfants en école francophone à leur retour en Colombie-Britannique.

D’autres parents, scolarisent pendant quelques années leurs enfants à l’école française (payante) de Vancouver, pour les mettre par la suite dans une école francophone publique.

Dans la réalité, beaucoup de parents d’élèves ne parlent pas un mot de français, et ont de réelles difficultés à suivre les devoirs en français de leurs enfants.

L’enseignement des matières est en français, et les enfants commencent à recevoir des cours d’anglais à partir de la 4ème année.  Il y a 2 niveaux de cours d’anglais pour les élèves francophones : anglais langue seconde, ou langue normale.

Ce qu’on peut observer dans la réalité, c’est que même dans une école francophone, l’anglais  reste la langue dominante chez les enfants. En cours de récréation, spontanément c’est souvent l’anglais qui sort de la bouche des enfants.

C’est comme cela que ma fille cadette, sans même avoir suivi une seule heure de cours d’anglais, est capable de tenir une conversation en anglais, et cela avec un accent parfait !

Comme on dit souvent ici, l’anglais ne s’apprend pas chez les enfants, il s’attrape en Colombie-Britannique, où l’anglais reste omniprésente dans tous les actes de la vie quotidienne.

 

 

 

Aucun mot clef pour cet article.