Interview de Stéphanie : déjà directrice financière d’une PME à Vancouver !

8 ans à Vancouver pour Stéphanie....le temps passe vite

8 ans à Vancouver pour Stéphanie….le temps passe vite

J’accueille aujourd’hui Stéphanie, originaire de la Savoie, et blogueuse également comme votre serviteur.. Nous nous connaissons depuis 7 ans déjà ! La première fois que l’on s’est vu, c’était lors de mon 1er voyage de prospection.

Stéphanie a un parcours tout à fait remarquable. Elle est devenue directrice financière d’une entreprise canadienne d’architecture, en partant de postes à plus faible responsabilité (traductrice).

– Peux-tu te présenter ?

Stéphanie, originaire de Chambéry en Savoie –en France donc!- Mes parents sont également Français. J’ai appris l’Anglais à l’école et c’était une de mes matières préférées d’ailleurs. A la base, j’ai fait des études LEA (Langues Étrangères Appliquées), et dans le cadre de mon cursus, je suis partie un an en Ecosse.

Je vis depuis près de 8 ans à Vancouver.

– Quelles sont les motivations pour le Canada et Vancouver

Comme beaucoup, je galérais en France, et j’avais une grosse lassitude face au manque d’opportunités et de flexibilité. J’aspirais à mieux et j’avais envie d’autre chose. Un autre pays d’Europe ne me tentait pas vraiment, pour tout un tas de raisons.

Au départ, je voulais aller aux USA, comme beaucoup aussi. Sauf qu’obtenir un visa pour ce pays est très difficile. Après 2 séjours dans l’Est du Canada et pas mal de recherches, j’ai décidé de lancer la procédure de résidence permanente pour ce pays.

Par contre, rien ne me prédestinait à aller sur Vancouver. Je voulais aller sur Toronto, ville que j’avais beaucoup aimée. Une de mes connaissances avait des amis sur Vancouver qui pouvaient m’aider à démarrer. Finalement, direction Vancouver où je n’avais jamais mis les pieds. Je ne regrette pas mon choix!

– Quelles sont les étapes de ton parcours ici ?

J’ai trouvé mon premier emploi en 6 semaines comme réceptionniste dans un lycée privé. Mon bon niveau d’Anglais m’a toujours permis de travailler dans mes domaines de compétences.

Par la suite, j’ai occupé d’autres emplois administratifs, puis en 2008 j’ai décidé de créer « ma petite entreprise » et d’offrir des services de traduction. Cela n’a pas tout à fait marché comme je l’aurais souhaité et j’ai été frappée de plein fouet par la crise aussi.

J’ai décidé de reprendre des études en comptabilité/gestion avec l’appui financier du gouvernement provincial. Je travaille comme Comptable [NDLR directrice financière] depuis 2010, avec évolution de poste et de salaire.

Sur une note personnelle, j’ai récemment acheté un appartement.
.
– Quels sont les obstacles rencontrés en termes de travail, logement, vie sociale et comment les surmonter.

Trouver un logement est un vrai régal ici, comparé à la France, autant pour louer que pour acheter! Même chose pour créer une entreprise.

Niveau boulot et relationnel, recommencer à zéro n’est pas toujours facile. Il faudra probablement faire des concessions, surtout au début. Les diplômes étrangers ne sont pas vraiment reconnus ici. Il ne faut pas s’appuyer dessus pour décrocher un emploi, mais plutôt sur sa personnalité et sa motivation.

Vue sur Downtown   de North Vancouver

Vue sur Downtown de North Vancouver

– Quelles sont tes impressions sur le monde du travail à Vancouver ?

Les employeurs peuvent être assez frileux face à des candidats étrangers. Une fois l’obstacle de la « première expérience Canadienne » franchi, je trouve qu’ils donnent plus la chance à la personne de faire ses preuves, y compris dans un domaine différent des diplômes et de l’expérience mis sur le CV.
L’ambiance est plus détendue. Les gens sont beaucoup moins dans la confrontation et le conflit.

– Qu’est-ce que tu aimes à Vancouver ?

Beaucoup de choses! Le multiculturalisme, le style de vie West Coast, pas trop de stress, la montagne et l’océan qui se côtoient, l’influence asiatique, les restaurants, la nature, le climat tempéré.

J’aime aussi la flexibilité et un certain côté « tout est possible ».

– Peux-tu nous donner 2 ou 3 conseils pour une personne qui souhaite venir à Vancouver ?

  1. bosser l’Anglais, le Français est une langue minoritaire ici.
  2. amener le plus d’argent possible, la vie est très chère
  3. être patient et ne pas se décourager au premier obstacle. Reconstruire prend du temps.

– Tu comptes rester combien de temps à Vancouver ? 

J’espère rester le plus longtemps possible! J’aimerais continuer à évoluer professionnellement. Il y a certains cours que je veux prendre aussi.

 

Merci beaucoup Stéphanie , je te souhaite tous mes vœux de succès pour la suite !

Aucun mot clef pour cet article.
  1. Merci de tes conseils avisés, de ton expérience significative et du lien vers ton blog…Ta persévérance est très inspirante et j’espère avoir la chance de te rencontrer, à mon arrivée à Vancouver l’été prochain. Bye Karine

  2. toutes me félicitations Stéphanie ; par ailleurs j’apprécie bien votre phrase « je galérais en France »…
    bonne route.

  3. Bonjour,

    Félicitation Stéphanie pour ton parcours!

    Le résultat est dans la persévérance et le travail.
    Comme Didier, tu nous donne envie de découvrir cette région :)

    bon courage pour la suite!

      • J’ai bien aimé ton blog également, j’ai essayé de laisser un commentaire sur ton dernier article, mais il fallait avoir un compte hotmail, yahoo ou facebook, dommage que ce soit limité…enfin bref, Didier et toi avez beaucoup à partager, car il y aura toujours des centaines ou des milliers de personnes chaque année intéressées par le voyage ou pour s’installer à Vancouver, et ils ont besoin d’exemples concrets.